behavioral
Faculté de droit
Clinique de droit international pénal et humanitaire (CDIPH)

CDPIH - Clinique de droit international pénal et humanitaire


Reed Brody : l'affaire Habré

Date(s): 
6 Avril 2016
18:00 - 19:30
Type d'événement: 
Soirée-projection et conférence
Description de l'événement: 

 

La Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale pénale et les droits fondamentaux et la Clinique de droit international pénal et humanitaire, en partenariat avec le projet « Droit et cinéma » et en collaboration avec Avocats sans frontières Canada (ASFC), vous invitent à assister à la conférence de Reed Brody, conseiller juridique de l’ONG Human Rights Watch et partenaire de la Clinique depuis plusieurs années.

À cette occasion, il reviendra sur le procès de Hissène Habré devant les Chambres africaines extraordinaires. Cette conférence sera précédée de la projection du documentaire « Chasseurs de dictateurs », réalisé par Pierre Hazan, qui suit Reed Brody dans les débuts de cette affaire, alors qu’il rassemblait les témoignages des victimes, coordonnait le travail des ONG et organisait des campagnes de sensibilisation.

Lieu : Université Laval, Pavillon Charles-De Koninck, Local 1A

L’affaire Habré
Président du Tchad entre 1982 et 1990, Hissène Habré fait actuellement l’objet d’un procès au Sénégal pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture. Pour la première fois, les juridictions d’un État jugent l’ancien dirigeant d’un autre État, sur la base du principe de compétence universelle. Cette affaire, symbole d’une quête de justice entamée il y a 16 ans par les victimes du régime de Habré, est un tournant pour la justice internationale pénale en Afrique.

Biographie de Reed Brody
Reed Brody est conseiller juridique et porte-parole de Human Rights Watch. Son travail avec les victimes dans l’affaire de l’ancien dictateur du Tchad, Hissène Habré - qui est jugé actuellement devant un tribunal au Sénégal - et dans les affaires d’Augusto Pinochet (Chili) et de Jean-Claude « Baby Doc » Duvalier (Haïti) a fait l’objet de quatre films documentaires, dont « Chasseurs de dictateurs ». Il est l’auteur de quatre rapports de Human Rights Watch sur le traitement des prisonniers par les États-Unis dans sa « guerre contre la terreur » et du livre « Faut-il juger George Bush ? ». Avant de rejoindre Human Rights Watch, il a dirigé une enquête de l’ONU sur des massacres en République Démocratique du Congo et servait comme directeur de la division des droits de l’Homme de la mission de l’ONU au Salvador. Il a également été directeur de Global Rights à Washington, secrétaire exécutif de la Commission internationale de juristes à Genève et substitut du Procureur de l’État de New York. Ses enquêtes en 1984 ont permis de découvrir les atrocités perpétrées par les « contras », soutenus par les États-Unis, contre les civils nicaraguayens.

Le projet « Droit et cinéma »
Le projet « Droit et cinéma » a été créé par les professeurs Louis-Philippe Lampron et Charles-Emmanuel Côté (en collaboration avec l’Association des étudiants et étudiantes en droit de l’Université Laval) à l’automne 2011. Il a pour objectif de permettre à des professeurs de la Faculté de droit de présenter des films marquants en lien avec leur champ d’expertise particulier.

L’entrée est libre et l’inscription suggérée. 

Partager: 
Date de parution: 
21 Mars 2016